LES FEMMES DANS LE DOMAINE DE LA SUPPLY CHAIN ONT BESOIN DE PLUS DE SOUTIEN ET DE PROPOSITIONS DE MEILLEURS PARCOURS

Le manque d’opportunités de carrière est la principale raison pour laquelle les femmes quittent la profession de la chaîne d’approvisionnement, selon les personnes interrogées dans le cadre de la septième enquête annuelle Gartner / AWESOME Women in Supply Chain récemment publiée.

MJ Schoemaker, président de SAPICS, l’organisme professionnel de gestion de la chaîne d’approvisionnement en Afrique du Sud, note que si la gestion de la chaîne d’approvisionnement a parcouru un long chemin depuis l’époque où elle était dominée par les hommes et où les femmes ne remplissaient que des rôles de service, il reste encore beaucoup à faire en termes de parité hommes-femmes. « Nous avons constaté une augmentation du nombre de femmes employées dans le domaine de la chaîne d’approvisionnement, mais pas au niveau de la direction. Les femmes travaillent principalement dans des fonctions de soutien et il y a peu de mouvement vers les niveaux supérieurs », déclare-t-elle.

Le fait que davantage de femmes obtiennent des diplômes en sciences, en ingénierie et en technologie devrait être une bonne nouvelle pour la profession de la chaîne d’approvisionnement, où ces qualifications sont recherchées, mais il existe toujours un déséquilibre entre les sexes qui doit être corrigé, selon Mme Schoemaker, présidente de SAPICS.

Elle insiste sur le fait que les organisations doivent avoir une politique claire en matière de diversité et d’inclusion qui favorise l’égalité des chances pour tous les employés. « L’action doit commencer au sommet et se propager dans toute l’organisation pour que tous les dirigeants reconnaissent l’importance de la diversité et s’éloignent du préjugé inconscient traditionnel selon lequel la chaîne d’approvisionnement est une carrière masculine.

« Les directeurs de la chaîne d’approvisionnement et les autres cadres responsables de la direction stratégique doivent veiller à ce que les initiatives en faveur de la diversité des sexes soient conçues pour avoir un impact réel, significatif et durable, et pas seulement pour atteindre des objectifs ou cocher des cases. Ces initiatives doivent englober le cheminement de carrière, le développement et le soutien des femmes, y compris des horaires de travail flexibles et le travail à domicile ou des solutions de travail hybride, pour leur permettre de réussir et de progresser. »

Schoemaker soutient qu’un aspect positif de la pandémie a été de mettre la gestion de la chaîne d’approvisionnement sur la carte. « Il est clair que c’était une profession sous-estimée qui a besoin d’être développée et soutenue. La pandémie et les perturbations qui ont suivi ont montré que nous avons plus que jamais besoin de professionnels de la chaîne d’approvisionnement qualifiés pour assurer la bonne circulation des biens et des services, et nous avons besoin d’en avoir davantage. Il est crucial que nous ayons les bonnes personnes dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement, et nous avons besoin de plus de femmes aux niveaux supérieurs des organisations pour assurer la diversité, dont il est prouvé qu’elle stimule les profits. »

En tant qu’organisation, la SAPICS donne l’exemple au secteur en matière de diversité et d’intégration des femmes. Mme Schoemaker est la quatrième femme à occuper le poste de présidente au fil des ans. Lorsqu’elle a été nommée présidente de SAPICS l’année dernière, elle a succédé à Keabetswe Mpane, qui a été directrice de SAPICS pendant huit ans et a occupé le poste de présidente pendant deux ans. Tracy Cheetham a l’honneur d’être la première femme présidente de SAPICS. Elle a occupé ce poste pendant cinq ans et a passé le relais à Liezl Smith, qui a été directrice de la SAPICS pendant neuf ans.

« SAPICS est fière de sa situation en ce Mois de la femme et, bien que l’industrie ait encore beaucoup à faire pour que davantage de femmes puissent briser le plafond de verre et occuper des postes de direction dans le domaine de la gestion de la chaîne logistique, des progrès sont accomplis », conclut Mme Schoemaker.

À PROPOS DE SAPICS : http://www.sapics.org

La mission de SAPICS est d’élever, d’éduquer et de responsabiliser la communauté des professionnels de la chaîne d’approvisionnement en Afrique.

Depuis sa fondation en 1966, SAPICS, l’organisme professionnel de gestion de la chaîne d’approvisionnement, est devenu le principal fournisseur de connaissances en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement, de production et d’exploitation en Afrique du Sud. SAPICS favorise l’excellence de la gestion des opérations chez les individus et les entreprises grâce à un enseignement et une formation de qualité, des certifications reconnues au niveau international, des ressources complètes et une communauté nationale de professionnels accomplis du secteur. Cette communauté ne cesse de s’étendre et comprend désormais une multitude d’associés dans d’autres pays africains ainsi que dans le monde entier. SAPICS est fier de représenter l’Association for Supply Chain Management (ASCM) en tant que premier partenaire exclusif en Afrique subsaharienne.

RELATED ARTICLES

Le groupe français Bolloré obtient les autorisations requises pour la cession de Bolloré Africa Logistics au Groupe MSC 

Le jeudi 1er décembre 2022, le Groupe Bolloré a annoncé à travers un communiqué de presse que les autorisations réglementaires et des autorités de concurrence qui conditionnent la réalisation de la cession de Bolloré Africa Logistics au Groupe MSC ont été obtenues. D’après le dit communiqué, la réalisation de la cession pourrait intervenir dans les prochaines […]

Read More

Golfe de Guinée – École embarquée sur le PHA Tonnerre

Du 9 au 18 novembre, près d’une vingtaine d’officiers et officiers mariniers gabonais, ivoiriens et togolais ont participé au Stage d’instruction régionale embarquée et numérique (SIREN) à bord du Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre. Le SIREN a été l’occasion pour les marins africains et français de réaliser des entraînements conjoints couvrant plusieurs domaines, dont la sécurité […]

Read More

Bénin : la Société Béninoise de Manutention Portuaire (SOBEMAP) dissoute fait place à la création d’une nouvelle société de manutention au port de Cotonou

Le conseil des Ministres qui s’est réuni aujourd’hui mercredi 30 novembre 2022, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République du Bénin, a prononcé la création d’une nouvelle société de manutention au port de Cotonou. La modernisation actuelle du port de Cotonou conduit à la réorganisation des activités portuaires autour de trois […]

Read More