Le compact régional Bénin-Niger pour réduire les coûts de transport

Les gouvernements des États-Unis, du Bénin et du Niger ont signé mercredi 14 décembre 2022, le programme régional du MCC d’un montant de 504 millions de dollars.

Premier programme régional du MCC. Il s’agit du pacte régional de transport Bénin-Niger s’élevant à 504 millions de dollars. Selon le Secrétaire d’État américain Antony Blinken « les corridors qui permettent aux produits de se déplacer entre le Niger et le Bénin constituent une base essentielle pour les affaires et aussi pour les moyens de subsistance ».

« Les projets (compact régional) porteront la marque des partenariats américains. Ils seront transparents ; ils seront de haute qualité ; ils seront responsables devant les personnes qu’ils ont l’intention de servir ; et ils soutiendront également la bonne gouvernance », a-t-il déclaré.

Une fois terminés, poursuit le secrétaire Blinken, ces projets rendront plus rapide et plus sûr le transport de marchandises le long des routes et à travers les frontières et ils relieront le Bénin et le Niger à de plus grands marchés et à de plus grandes opportunités.

Le passage frontalier Bénin-Niger enregistre une moyenne d’environ 1 000 véhicules par jour. Pour la directrice générale du MCC Alice Albright, « connecter des marchés régionaux africains dynamiques est un élément essentiel d’une stratégie plus large et inclusive pour créer une croissance économique durable ». A l’en croire, « les pays peuvent croître plus rapidement, créer plus d’emplois et attirer des investissements supplémentaires du secteur privé lorsqu’ils font partie de marchés régionaux dynamiques ».

Une innovation majeure

Heureux, le président Patrice Talon a qualifié ce pacte d’une innovation majeure dans la société internationale et dans la coopération entre les États-Unis, le Bénin et notre pays frère le Niger.
« Cela aidera à rapprocher deux pays voisins pour rendre l’espace plus attrayant pour les investisseurs commerciaux… Le développement ne peut pas seulement provenir d’investissements dans les infrastructures et d’investissements dans d’autres besoins fondamentaux, mais pour que la croissance soit réelle, nous avons besoin d’investissements du secteur privé », a affirmé Patrice Talon.

Dans ses propos, le président nigérien Mohamed Bazoum a indiqué que le Bénin est un partenaire stratégique pour le développement du Niger, car le port de Cotonou est le port le plus proche de Niamey. « Nos partenaires américains l’ont compris et ont veillé à ce que nous disposions d’infrastructures de qualité entre nos deux pays », s’est-il réjoui.

Parallèlement aux investissements bilatéraux et régionaux de MCC, informe le communiqué du MCC, le Bénin et le Niger participeront également à la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA).

Deux projets principaux

Le compact comprend deux projets principaux. Il y a le projet d’infrastructure du corridor et le projet d’exploitation efficace du corridor. Le premier projet a pour but de « réduire les coûts d’exploitation des véhicules et à augmenter la vitesse de déplacement en améliorant 210 kilomètres de routes, permettant un transit plus rapide et plus efficace des marchandises entre les marchés et le long du corridor de transport. Ce projet prend en compte la réhabilitation et la modernisation d’environ 83 kilomètres de route entre les villes de Bohicon et Dassa au Bénin, et la réhabilitation et la modernisation d’environ 127 kilomètres de route entre les villes de Niamey et Dosso au Niger ». A cela s’ajoute la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles nécessaires pour aider chaque gouvernement à mieux entreprendre l’entretien périodique des routes.

Quant au projet d’exploitation efficace du corridor, il vise à « réduire les coûts de transport le long du corridor de transport de Niamey à Cotonou en mettant en œuvre des réformes visant à influer sur et à améliorer l’efficacité des opérations du secteur du fret par camion en abordant la gestion de la charge à l’essieu, l’examen réglementaire et le renforcement des capacités, la réglementation des véhicules de fret, et l’organisation et la mise en place d’une autorité de corridor ».

MCC va investir 202 millions de dollars au Bénin et 302 millions de dollars au Niger. Les gouvernements du Bénin et du Niger vont contribuer chacun à hauteur de 15 millions de dollars. Cet investissement régional devrait bénéficier à environ 1,2 million de personnes.

www.24haubenin.bj ; L’information en temps réel

15 décembre 2022 par Akpédjé Ayosso

RELATED ARTICLES

Côte d’Ivoire : La 1ere Edition De La Semaine Nationale de Sécurité Routière Officiellement Lancée

Le directeur de cabinet du ministère des Transports de la Côte d’Ivoire, M. Dioman Coné, a procédé, le vendredi 03 février 2023 à Abidjan, au lancement de la semaine nationale de la sécurité routière, destinée à mettre fin à l’incivisme routier sur toute l’étendue du territoire national. « Le gouvernement a pris d’importantes décisions en […]

Read More

Un million de dollars de don du Fonds pour l’énergie durable en Afrique pour stimuler la transition vers la mobilité électrique dans sept pays africains

Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) du Groupe de la Banque africaine de développement va octroyer un don d’un million de dollars sous forme d’assistance technique à la Facilité pour la mobilité verte en Afrique (GMFA)… lire la suite Un million de dollars de don du Fonds pour l’énergie durable en Afrique pour stimuler […]

Read More

République démocratique du Congo : le Fonds africain de développement contribue à l’aménagement du tronçon routier Lovua-Tshikapa et améliore les conditions de vie des populations

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 31 janvier 2023/APO Group/ — Débutés en 2016, les travaux du tronçon routier Lovua-Tshikapa (en République démocratique du Congo), long de 56 kilomètres sont quasiment achevés. La distance, parcourue par le passé en huit heures, l’est désormais en une heure, indique un rapport (http://bit.ly/3jjnt1W) de la Banque africaine de développement (https://www.AfDB.org), publié le […]

Read More