Ghana : Le port intérieur de Boankra, d’une valeur de 330 millions de dollars, sera achevé en mars 2024

Le Président de la République, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a reçu l’assurance que le projet de terminal logistique intégré de Boankra, d’un montant de 330 millions de dollars US, communément appelé projet de port intérieur de Boankra, qui est à l’étude depuis environ dix-huit (18) ans, sera achevé au premier trimestre de 2024.

Le concessionnaire, Ashanti Ports Services Limited, une coentreprise d’Afum Quality Limited du Ghana et de DSS Associates de la République de Corée, l’a fait savoir le dimanche 16 octobre 2022, lorsque le président Akufo-Addo a visité le site de la construction.
Couvrant une superficie totale de 413 acres, le président a été informé par le concessionnaire que « nous travaillons pour livrer ce travail dans les délais prévus. D’ici la fin de l’année 2023, quatre-vingt pour cent (80 %) des travaux seront terminés et, d’ici la fin du premier trimestre 2024, nous terminerons le projet. »

Le concessionnaire a bon espoir que les lignes ferroviaires orientale et occidentale seront achevées dans les délais, ce qui améliorera encore la viabilité du port intérieur de Boankra.

L’idée du projet de terminal logistique intégré de Boankra est dans les tuyaux depuis l’époque du gouvernement du deuxième président de la quatrième République, Son Excellence John Agyekum Kufuor. En essayant de le concrétiser, il a rencontré un certain nombre de défis, l’un d’entre eux étant la sortie du gouvernement NPP en 2009.

Coup d’envoi 2020

En donnant le coup d’envoi de la construction du port le jeudi 5 novembre 2020, le Président a expliqué que le projet de port intérieur de Boankra a été lancé pour fournir des services aux importateurs et exportateurs des régions du centre et du nord du pays, et aussi pour agir comme un conduit majeur pour le transport efficace du trafic de transit vers et depuis nos pays voisins enclavés, le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

J’espère et je m’attends à ce que le concessionnaire ne renie pas la confiance qui lui a été accordée, et qu’il prenne toutes les mesures nécessaires pour livrer le projet dans les délais prévus ».

Après son achèvement, le terminal sera équipé d’un dépôt de dédouanement, de zones sous douane et non sous douane, de zones commerciales telles que des banques, des bureaux et des installations commerciales, de zones de stationnement de véhicules, de zones d’industrie légère et d’un complexe administratif.

Le projet offrira également d’importantes possibilités d’emploi pour la main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée pendant les deux phases de construction et d’exploitation. Au-delà de la création d’emplois, d’autres petites et moyennes entreprises auxiliaires seront installées dans l’enclave pour soutenir les opérations du terminal.

« Il convient de noter que la transformation de l’économie ghanéenne, d’une économie de production et d’exportation de matières premières à une économie industrialisée, recevra un énorme élan avec la mise en service de cette installation. L’engagement du gouvernement à établir fermement l’économie ghanéenne sur la voie de l’industrialisation, en vue d’offrir une vision d’autonomie, de développement et de prospérité pour tous, est inébranlable », a-t-il ajouté.

Selon le président Akufo-Addo, le concessionnaire, Ashanti Ports Services Limited, une coentreprise d’Afum Quality Limited du Ghana et de DSS Associates de la République de Corée, s’est engagé à investir un total de 330 millions de dollars pour la réalisation de ce projet. En outre, le concessionnaire devrait concevoir, réaliser, financer, acheter, construire, exploiter et entretenir le projet, et transférer le titre de propriété au gouvernement après une période de trente (30) ans.

« J’espère que le concessionnaire ne reniera pas la confiance qui lui est accordée et qu’il prendra toutes les mesures nécessaires pour réaliser le projet dans les délais et le budget impartis », a-t-il ajouté.

L’une des réussites du programme d’intégration économique de l’Afrique est l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange continental africain (AfCFTA).

L’objectif de l’AfCFTA est de promouvoir le commerce entre les pays africains, et le président a souligné que « cela sera favorisé par la présence d’un système de transport efficace et efficient, d’autant plus que le Ghana accueille le secrétariat ».

Le président Akufo-Addo espère que « ce projet et d’autres projets d’infrastructure similaires, tels que le développement du port de Keta, la ligne ferroviaire Tema-Akosombo et les projets d’expansion portuaire en cours aux ports de Tema et Takoradi, contribueront à faire en sorte que le Ghana tire le maximum de bénéfices de l’AfCFTA ».

RELATED ARTICLES

Côte d’Ivoire : La 1ere Edition De La Semaine Nationale de Sécurité Routière Officiellement Lancée

Le directeur de cabinet du ministère des Transports de la Côte d’Ivoire, M. Dioman Coné, a procédé, le vendredi 03 février 2023 à Abidjan, au lancement de la semaine nationale de la sécurité routière, destinée à mettre fin à l’incivisme routier sur toute l’étendue du territoire national. « Le gouvernement a pris d’importantes décisions en […]

Read More

Un million de dollars de don du Fonds pour l’énergie durable en Afrique pour stimuler la transition vers la mobilité électrique dans sept pays africains

Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) du Groupe de la Banque africaine de développement va octroyer un don d’un million de dollars sous forme d’assistance technique à la Facilité pour la mobilité verte en Afrique (GMFA)… lire la suite Un million de dollars de don du Fonds pour l’énergie durable en Afrique pour stimuler […]

Read More

République démocratique du Congo : le Fonds africain de développement contribue à l’aménagement du tronçon routier Lovua-Tshikapa et améliore les conditions de vie des populations

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 31 janvier 2023/APO Group/ — Débutés en 2016, les travaux du tronçon routier Lovua-Tshikapa (en République démocratique du Congo), long de 56 kilomètres sont quasiment achevés. La distance, parcourue par le passé en huit heures, l’est désormais en une heure, indique un rapport (http://bit.ly/3jjnt1W) de la Banque africaine de développement (https://www.AfDB.org), publié le […]

Read More