LA REPUBLIQUE DU CAP VERT EST DEVENUE LA QUARANTE ET UNIEME (41E) A DEPOSER L’ACCORD INSTITUANT LA ZONE DE LIBRE-ECHANGE CONTINENTALE AFRICAINE (ZLECAf)

La République de Cabo Verde est devenue le quarante et unième (41e) État partie à déposer l’instrument de ratification de l’Accord instituant la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA). Au nom de SE le Président, le Bureau du Conseiller juridique a reçu l’instrument du Secrétaire d’État aux Affaires étrangères et à la Coopération de Cabo Verde, Miryan Djamila Sena Vieira, Ambassadeur de Cabo Verde au Nigéria et à la CEDEAO, Belarmino Silva. Le secrétaire général du secrétariat de l’AfCFTA, SE Wamkele Mene, a exprimé sa joie et a souhaité la bienvenue au Cap-Vert en tant qu’État partie.

À ce jour, l’accord établissant la ZLECAf a été signé par 54 États membres de l’UA. Quarante et un (41) États membres de l’Union africaine sont également États parties à l’Accord en vertu de leurs dépôts des instruments de ratification de l’Accord, démontrant une volonté politique sans équivoque de réaliser l’intégration des marchés en Afrique. Conformément à l’article 13 de l’accord établissant l’accord instituant la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), l’Assemblée a établi le secrétariat de l’AfCFTA. Le siège du secrétariat de l’AfCFTA est le Ghana, Accra.

Dans le cadre de l’AfCFTA, les pays africains se sont collectivement engagés à libéraliser substantiellement tous les échanges en éliminant les droits de douane sur 97 % des lignes tarifaires – sur une période de 13 ans à compter du début de la mise en œuvre. Jusqu’à présent, le Secrétariat de l’AfCFTA 44 pays représentant 80% des membres de l’Union africaine ont soumis leurs offres tarifaires, l’Algérie étant le dernier en date. En ce qui concerne le commerce des services, à ce jour, le Secrétariat a reçu 46 offres initiales soumises par des États parties et des États non parties, couvrant les cinq secteurs prioritaires, à savoir : les secteurs des services aux entreprises, de la communication, des services financiers, du tourisme et des transports. En ce qui concerne le commerce des services, des progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre des objectifs du Protocole sur le commerce des services. À ce jour, le Secrétariat de l’AfCFTA a reçu 46 offres initiales soumises par des États et des États non parties, couvrant les cinq secteurs prioritaires, à savoir : les secteurs des services aux entreprises, de la communication, des services financiers, du tourisme et des transports. Certains États parties et non États, à savoir les membres de la CEMAC, de l’EAC et de la CEDEAO, ont tous présenté des offres consolidées dans le cadre de ce processus.

RELATED ARTICLES

Le groupe français Bolloré obtient les autorisations requises pour la cession de Bolloré Africa Logistics au Groupe MSC 

Le jeudi 1er décembre 2022, le Groupe Bolloré a annoncé à travers un communiqué de presse que les autorisations réglementaires et des autorités de concurrence qui conditionnent la réalisation de la cession de Bolloré Africa Logistics au Groupe MSC ont été obtenues. D’après le dit communiqué, la réalisation de la cession pourrait intervenir dans les prochaines […]

Read More

Golfe de Guinée – École embarquée sur le PHA Tonnerre

Du 9 au 18 novembre, près d’une vingtaine d’officiers et officiers mariniers gabonais, ivoiriens et togolais ont participé au Stage d’instruction régionale embarquée et numérique (SIREN) à bord du Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre. Le SIREN a été l’occasion pour les marins africains et français de réaliser des entraînements conjoints couvrant plusieurs domaines, dont la sécurité […]

Read More

Bénin : la Société Béninoise de Manutention Portuaire (SOBEMAP) dissoute fait place à la création d’une nouvelle société de manutention au port de Cotonou

Le conseil des Ministres qui s’est réuni aujourd’hui mercredi 30 novembre 2022, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République du Bénin, a prononcé la création d’une nouvelle société de manutention au port de Cotonou. La modernisation actuelle du port de Cotonou conduit à la réorganisation des activités portuaires autour de trois […]

Read More