Au bord du lac Kivu, riche en gaz, un mécanicien convertit les voitures au butane

Alors que le monde assiste à une hausse vertigineuse du prix de l’essence causée par la guerre en Ukraine, en République démocratique du Congo, un jeune mécanicien fait démarrer des véhicules avec du gaz butane.

C’est dans son garage que nous avons rencontré Elie Tubani, 23 ans, diplômé en électromécanique. Son premier essai a donné satisfaction, il a déjà fait démarrer plusieurs véhicules au gaz en débranchant le système d’alimentation du véhicule qui fonctionne au carburant.

« Nous avons commencé par déconnecter le système de carburant. Donc on a enlevé la pompe qui amène le carburant dans les cylindres. Ensuite nous prenons le gaz que nous injectons dans le collecteur d’admission, maintenant nous faisons la proportion entre l’oxygène qui doit entrer dans le moteur et la quantité de gaz », révèle-t-il.

La flambée du prix des hydrocarbures et la pollution de l’environnement sont les principales raisons qui ont poussé le jeune mécanicien à agir, dit-il.

« C’est depuis le plus jeune âge que je rêvais d’innover quelque chose qui allait sauver l’environnement, c’est-à-dire lutter contre le réchauffement climatique, et voir comment profiter du méthane qui est en abondance dans le lac Kivu », ajoute-t-il.

D’autres mécaniciens ont déjà apprécié ses essais. L’un d’eux, Mapenzi Bwira, aimerait s’inspirer de ses connaissances et rééditer l’exploit. « Les véhicules qui fonctionnent grâce au carburant polluent l’environnement. En particulier, lorsque ces véhicules deviennent vieux, ils émettent d’abondantes fumées qui polluent l’environnement. L’initiative de ce jeune homme de démarrer un véhicule avec du gaz est une réussite louable », dit-t-il.

Les environnementalistes applaudissent et disent que cette initiative est à encourager et à appuyer. Gedeon Baketsi est un expert en environnement.

« Le gaz est une énergie propre, si on l’utilise, on pourra réduire de 30 à 70 pour cents le dégagement du CO2 dans l’atmosphère et ceci va constituer un impact positif dans la protection de l’environnement », explique-t-il.

Dans les jours à venir, le jeune Elie Tubani projette d’agrandir son garage et employer d’autres mécaniciens pour mettre en valeur et exploiter la grande quantité de gaz du lac Kivu.

par Zanem Nety Zaidi

source: https://www.voaafrique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RELATED ARTICLES

Le groupe français Bolloré obtient les autorisations requises pour la cession de Bolloré Africa Logistics au Groupe MSC 

Le jeudi 1er décembre 2022, le Groupe Bolloré a annoncé à travers un communiqué de presse que les autorisations réglementaires et des autorités de concurrence qui conditionnent la réalisation de la cession de Bolloré Africa Logistics au Groupe MSC ont été obtenues. D’après le dit communiqué, la réalisation de la cession pourrait intervenir dans les prochaines […]

Read More

Golfe de Guinée – École embarquée sur le PHA Tonnerre

Du 9 au 18 novembre, près d’une vingtaine d’officiers et officiers mariniers gabonais, ivoiriens et togolais ont participé au Stage d’instruction régionale embarquée et numérique (SIREN) à bord du Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre. Le SIREN a été l’occasion pour les marins africains et français de réaliser des entraînements conjoints couvrant plusieurs domaines, dont la sécurité […]

Read More

Bénin : la Société Béninoise de Manutention Portuaire (SOBEMAP) dissoute fait place à la création d’une nouvelle société de manutention au port de Cotonou

Le conseil des Ministres qui s’est réuni aujourd’hui mercredi 30 novembre 2022, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République du Bénin, a prononcé la création d’une nouvelle société de manutention au port de Cotonou. La modernisation actuelle du port de Cotonou conduit à la réorganisation des activités portuaires autour de trois […]

Read More