LA REPUBLIQUE DU CAP VERT EST DEVENUE LA QUARANTE ET UNIEME (41E) A DEPOSER L’ACCORD INSTITUANT LA ZONE DE LIBRE-ECHANGE CONTINENTALE AFRICAINE (ZLECAf)

La République de Cabo Verde est devenue le quarante et unième (41e) État partie à déposer l’instrument de ratification de l’Accord instituant la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA). Au nom de SE le Président, le Bureau du Conseiller juridique a reçu l’instrument du Secrétaire d’État aux Affaires étrangères et à la Coopération de Cabo Verde, Miryan Djamila Sena Vieira, Ambassadeur de Cabo Verde au Nigéria et à la CEDEAO, Belarmino Silva. Le secrétaire général du secrétariat de l’AfCFTA, SE Wamkele Mene, a exprimé sa joie et a souhaité la bienvenue au Cap-Vert en tant qu’État partie.

À ce jour, l’accord établissant la ZLECAf a été signé par 54 États membres de l’UA. Quarante et un (41) États membres de l’Union africaine sont également États parties à l’Accord en vertu de leurs dépôts des instruments de ratification de l’Accord, démontrant une volonté politique sans équivoque de réaliser l’intégration des marchés en Afrique. Conformément à l’article 13 de l’accord établissant l’accord instituant la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), l’Assemblée a établi le secrétariat de l’AfCFTA. Le siège du secrétariat de l’AfCFTA est le Ghana, Accra.

Dans le cadre de l’AfCFTA, les pays africains se sont collectivement engagés à libéraliser substantiellement tous les échanges en éliminant les droits de douane sur 97 % des lignes tarifaires – sur une période de 13 ans à compter du début de la mise en œuvre. Jusqu’à présent, le Secrétariat de l’AfCFTA 44 pays représentant 80% des membres de l’Union africaine ont soumis leurs offres tarifaires, l’Algérie étant le dernier en date. En ce qui concerne le commerce des services, à ce jour, le Secrétariat a reçu 46 offres initiales soumises par des États parties et des États non parties, couvrant les cinq secteurs prioritaires, à savoir : les secteurs des services aux entreprises, de la communication, des services financiers, du tourisme et des transports. En ce qui concerne le commerce des services, des progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre des objectifs du Protocole sur le commerce des services. À ce jour, le Secrétariat de l’AfCFTA a reçu 46 offres initiales soumises par des États et des États non parties, couvrant les cinq secteurs prioritaires, à savoir : les secteurs des services aux entreprises, de la communication, des services financiers, du tourisme et des transports. Certains États parties et non États, à savoir les membres de la CEMAC, de l’EAC et de la CEDEAO, ont tous présenté des offres consolidées dans le cadre de ce processus.

RELATED ARTICLES

Côte d’Ivoire : La 1ere Edition De La Semaine Nationale de Sécurité Routière Officiellement Lancée

Le directeur de cabinet du ministère des Transports de la Côte d’Ivoire, M. Dioman Coné, a procédé, le vendredi 03 février 2023 à Abidjan, au lancement de la semaine nationale de la sécurité routière, destinée à mettre fin à l’incivisme routier sur toute l’étendue du territoire national. « Le gouvernement a pris d’importantes décisions en […]

Read More

Un million de dollars de don du Fonds pour l’énergie durable en Afrique pour stimuler la transition vers la mobilité électrique dans sept pays africains

Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) du Groupe de la Banque africaine de développement va octroyer un don d’un million de dollars sous forme d’assistance technique à la Facilité pour la mobilité verte en Afrique (GMFA)… lire la suite Un million de dollars de don du Fonds pour l’énergie durable en Afrique pour stimuler […]

Read More

République démocratique du Congo : le Fonds africain de développement contribue à l’aménagement du tronçon routier Lovua-Tshikapa et améliore les conditions de vie des populations

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 31 janvier 2023/APO Group/ — Débutés en 2016, les travaux du tronçon routier Lovua-Tshikapa (en République démocratique du Congo), long de 56 kilomètres sont quasiment achevés. La distance, parcourue par le passé en huit heures, l’est désormais en une heure, indique un rapport (http://bit.ly/3jjnt1W) de la Banque africaine de développement (https://www.AfDB.org), publié le […]

Read More